Protocoles des sages de Sion

"Tout ce que je peux dire à propos des Protocoles, c'est qu'ils montrent bien à ce qui est en train d'arriver. Durant leurs seize années d'existence, ils l'ont toujours fait, et ils le font encore." Henry Ford, le 17 février 1921. Son hebdomadaire, le Dearborn Independent, continuera de donner les Protocoles comme preuve d'une supposée menace juive jusqu'en 1927.

"Les Protocoles des sages de Sion [...] ont montré d'une façon incomparable combien toute l'existence de ce peuple repose sur un mensonge permanent." Adolf Hitler, Mein Kampf.

Faux créé en Russie par l'Okhrana (la police secrète), dans lequel on imputait aux juifs tous les maux que subissait alors le pays. D'abord publié hors commerce en 1897, il paraît en librairie en 1905. Il est repris d'un roman intitulé Biarritz, (1868) de Hermann Goedsche, et décrit un complot juif visant la conquête du monde.

Goedsche, romancier allemand antisémite qui écrivait sous le pseudonyme de Sir John Retcliffe, ne peut vraiment réclamer la paternité de cette histoire, cependant, car il l'avait lui-même piquée à un auteur français, Maurice Joly, dont le Dialogue aux enfers entre Montesquieu et Machiavel (1865), décrivait un complot infernal visant Napoléon III. L'apport de Goedsche aura été d'attribuer aux juifs des visées sur le monde entier.

La police secrète russe tira de larges extraits d'une traduction du roman de Goedsche, l'affubla d'un nouveau titre, et fit passer le résultat pour authentique. Son but était politique: elle désirait renforcer la position du Tsar Nicolas II en présentant ses adversaires comme les alliés de conspirateurs mégalomanes. Dès le départ, donc, les Protocoles constituaient un faux, tiré d'un plagiat.

Déjà en 1920, dans The Jewish Bogey and the Forged Protocols of the Learned Elders of Zion, Lucien Wolf montrait le caractère mensonger des Protocoles. Un an plus tard, Philip Graves, correspondant du Times de Londres, dévoilait à son tour le pot aux roses. Herman Bernstein, dans The Truth About "The Protocols of Zion": A Complete Exposure (1935), tenta également de convaincre le monde, mais sans plus de succès.

Les Protocoles furent publiés en 1920 dans un journal du Michigan lancé par Henry Ford, principalement dans le but de lutter contre les juifs et le communistes. Même après la dévoilement des véritables origines du livre, le journal de Ford continua d'y puiser des citations. Plus tard, Adolf Hitler utilisa les Protocoles pour justifier sa tentative d'extermination des juifs durant la seconde Guerre mondiale.

Ce triste exemple de désinformation trompe encore de nos jours, et certains individus ou groupes continuent d'y voir la cause de tous leurs malheurs.

Voir également: Négation de l'Holocauste, Illuminati et Chausse-pied.

Lectures recommandées :

Bronner, S.E., A Rumor About the Jews : Reflections on Antisemitism and the Protocols of the Learned Elders of Zion (St Martins Press, 2000)

Cohn, N.R.C., Warrant for Genocide; the Myth of the Jewish World-conspiracy and the Protocols of the Elders of Zion (New York: Harper & Row, 1967).

Goldberg, I., The so-called "Protocols of the Elders of Zion"; a Definitive Exposure of One of the Most Malicious Lies in History (Girard, Kansas, Haldeman-Julius Publications (1936).

Segel, B. W., A Lie and a Libel: the History of the Protocols of the Elders of Zion, Richard S. Levy, (Lincoln, NE : University of Nebraska Press (1995).

États-Unis. Congrès. Sénat. Commission des affaires juridiques. Protocols of the Elders of Zion; a fabricated "historic" document; a report prepared by the Subcommittee to Investigate the Administration of the Internal Security Act and Other Internal Security Laws ... Washington, Presses du Gouvernement des É.U. Off., 1964.

Wolf, L., The Myth of the Jewish Menace in World Affairs; or, The Truth About the Forged Protocols of the Elders of Zion (New York, The Macmillan Company (1921).

Finzi, R. L'Antisémitisme - Du préjugé au génocide (chap. 4); Casterman-Guinti (1997)

Le Québec sceptique - La revue des Sceptiques du Québec; numéro 34 (La Mafia Lanctôt). Pour un compte-rendu sur un des plus surprenants avatars des Protocoles.